• FOLLE D'AMOUR

    Chapitre 43

     Résumé des chapitres précédents : Nora, qui sent petit à petit son univers se déliter sous l’influence nocive du monde extérieur, tente désespérément de recoller les morceaux.

     

             Nora frissonne et, d’un geste instinctif, resserre son sweat autour de ses épaules.

             — À ton avis, c'est à cause de son métier qu'ils se sont séparés ?

             — Comment ça ?

             — Ben... il avait peut-être besoin d'avoir les coudées franches, personne pour l'entraver.

             — Qu'est-ce que t'as encore été chercher là ?

             — Il prétend que les femmes sont des ventouses — ou des sangsues, je ne me souviens plus. Enfin, un truc pompant.

             — Pfff... Laisse-le baver son fiel, ce vieux mysogine. En quoi ça te concerne ?

             Nora s'immobilise, les poings sur les hanches — ce qui déséquilibre le sweat. Charlie le rattrape comme il glisse à terre.

             — Je te signale que c'est moi qu'il a traitée de sangsue, au cas où tu l'aurais oublié !

             — Admettons. Tu ne vas pas remettre ça sur le tapis ?

             — Et comment que je vais !

             — C'étaient des paroles en l'air.

             — Ben voyons !

             L'un des charmes du sous-bois, ce sont les chants d'oiseaux. Ils résonnent, emplissent l'espace, vous saturent les oreilles — « comme des pets dans une cathédrale », selon l'expression consacrée. L'hiver, ces chants font place à un silence de mort.

             — Tu crois qu'il est possible de mener de front une carrière et une vie conjugale ?

             — Quelle question ! Évidemment ! Boris n'a peut-être pas été capable de le faire, mais t'es pas obligée de généraliser. D'ailleurs, si ça se trouve, ce divorce n'a rien à voir avec sa profession. Il y a trente-six raisons pour lesquelle un couple peut casser : incompatibilité de caractères, problèmes de fric, lassitude... Ou l'envie de changer de partenaire, tout simplement.

                                                                                                                                           (A suivre)

    « FOLLE D'AMOURFOLLE D'AMOUR »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 22 Mars 2013 à 07:22
    Benoît Barvin
    « comme des pets dans une cathédrale », selon l'expression consacrée. Ahaha... Encore une à mettre à votre crédit, Chère Soeur!
    2
    Vendredi 22 Mars 2013 à 14:29
    Tororo
    Il s'aventure sur un terrain dangereux, Charlie. Il devrait prêter l'oreille aux chants des oiseaux: quand ils se taisent tout d'un coup,c'est mauvais signe.
    3
    Vendredi 22 Mars 2013 à 22:22
    Castor tillon
    Des paroles en l'air... Pff. Chante, beau merle, dans la ramure.
    4
    Vendredi 22 Mars 2013 à 22:36
    Castor tillon
    Ben oui, Boris ne dit pas des paroles en l'air : c'est un enc... je veux dire un vilain. Il a parlé pour blesser.
    5
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:36
    gudule
    Vous savez bien, cher frère, que j'ai fait de la trivialité ma religion !
    6
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:36
    gudule
    Ah, tu trouves aussi !
    7
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:36
    gudule
    Comment ça, des paroles en l'air ?
    8
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:36
    gudule
    Bon sang mais c'est bien sûr ! Que je suis donc gourde...
    9
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:36
    Pata															l
    Le sweat tombe et le sweet aussi... Et quand la douceur se meurt, attention aux répercussions !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :