• FOLLE D'AMOUR

    Chapitre 70

      Résumé des c             Résumé des chapitres précédents :   Quelqu’un a embrassé Nora endormie, tel le prince de la Belle au bois dormant. Et ce n’est pas Charlie !

     

             Le matin suivant.

             Nora sort de sa chambre, pieds nus, n'ayant sur le dos qu'une vieille chemise de Charlie, d'un rouge déteint. Un « déjeûner de soleil » comme on dit. La défroque lui arrive à mi-cuisses, les manches couvrent ses mains et même bien au-delà, les boutons du haut, manquants, dévoilent la naissance de ses seins. 

             Une odeur de café s'échappe de la cuisine. La jeune femme s'y dirige au radar.

             Lulu est à table, le dos à la porte. Dans un peignoir qui dut être rose, il y a des siècles.

             « Crotte, pense Nora, je l'avais oubliée, celle-là. Elle me fout les jetons, cette gonzesse. Surtout en tête-à-tête. Qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui raconter ? »

              Battre en retraite ? Impossible, ce serait de la dernière grossièreté.

             « Courage, se stimule-t-elle, Sylvain ne va sûrement pas tarder. »

             D'un pas résolu, elle s'avance.

             — Salut !

             La créature ne se retourne pas et, pour toute réponse, émet un borborygme.

             «  Je suis pas la seule à être mal à l'aise, se dit Nora. Allons, un petit effort, réchauffons l'atmosphère. »

             — Mmmm, ça sent bon ! s'exclame-t-elle, faussement décontractée. C'est de l'Arabica ou du Robusta ?

             — …

             — Personnellement, je préfère l'Arabica, et vous ?

             — …

             — Quoique le Robusta soit plus corsé.

             Tout en soliloquant, Nora contourne la table et s'assied face à sa non-interlocutrice, toujours prostrée. Puis, sans oser la regarder, tire la cafetière à elle, se sert dans l'un des trois bols disposé, elle le suppose, à son intention, tend la main vers le sucre.

             — Euh... pardon... pourriez-vous me passer le pain, s'il vous plaît ?

             Lulu, le nez dans son café, ne réagit pas.

             « Me fait-on comprendre que je suis de trop ? s'interroge Nora, en proie à une parano galopante. Ou a-t-on simplement des réveils difficiles ? »

                                                                                                                               (A suivre)

    « FOLLE D'AMOURÀ PARAÎTRE le 20 JUIN... »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Avril 2013 à 07:50
    Benoît Barvin
    Perso, ni Arabica ni Robusta, trop excitants pour mon petit coeur de - presque - vieillard. De l'immonde (c'est moi qui le dis) Ricoré! Hé oui, nul n'est parfait...
    2
    Dimanche 21 Avril 2013 à 03:56
    castor tillon
    Puisqu'on est partis à deviser gaiement, moi c'est café soluble only, et plus précisément Ricoré®.
    3
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:35
    gudule
    BOAh, en toute humilité, moi, je bois du Bonjour. A vieillard, vieillarde et demie, cher Benoît !
    4
    gudule
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:35
    gudule
    Bon, je sens que je vais contacter Nestlé pour qu'ils me rémunèrent la pub sur mon blog !
    5
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:35
    Pata															l
    Amusante, cette situation qui fait que ces filles de squatt se vouvoient... C'est pas commun !
    6
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:35
    Pata															l
    Bon, 70... J'arrête :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :