• FOLLE D'AMOUR

    Chapitre 105

    Résumé des chapitres précédents : Florida n’a plus rien d’humain. Ni nez, ni oreilles. Comme bouche, un trou. Comme joues, un patchworck de chairs mal raboutées, offrant toutes les nuances du rose ardent au blême. Les yeux sans paupières, noirs, d'une profondeur extrême, évoquent à s'y méprendre ceux d'un lapin écorché.

             Nora avale son apéro d'une traite, histoire de se donner du cœur au ventre. Puis, prenant son courage à deux mains, elle s’informe :

             — Que vous est-il arrivé ?

             — H'ai crahé.

             — Elle dit qu'elle a cramé, traduit Yvette.

             — J'avais compris, merci.

             — Son voile a pris feu le jour de ses noces, précise Yvette.

             — À hause des hougies.

             — Des quoi ?

             — Des bougies. C'est complètement idiot de foutre des bougies sur un gâteau de mariage.

             — Comment ça s'est passé ?

             — Elle se penchait pour les souffler quand son voile s'est enflammé. Le nylon, c'est une vraie cochonnerie : ça colle à la peau, ça s'incruste. En moins d'une seconde, sa gueule a fondu.

             — Et personne ne l'a éteinte ?

             — Si, bien sûr. Mais comme il n'y avait pas d'eau à table, ils ont employé du champagne.

             — H'ai eu très hal ! confirme Florida.

             — Sans compter qu'elle était jolie, cette poulette ! Montre ta photo, Florida !

             Florida s'exécute. Elle ouvre son sac à main, en sort un portrait de mariage. Deux pigeons heureux joue à joue. Elle, frimousse rondelette, tout en fleur. Une peau de pêche veloutée dans un écrin de tulle blanc. Lui, plutôt beau gosse, l'air fichtrement épris.

             — Comment a-t-il réagi ? souffle Nora.

             — Pfuit ! Disparu de la circulation.

             — Il l'a quittée dans cet état ?

             — Eh oui : pour une nuit de noces, elle n'avait plus le physique.                                                                  

    « FOLLE D'AMOURFOLLE D'AMOUR »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 23 Mai 2013 à 08:03
    Benoît Barvin
    L'amour enflammé, ça ne marche donc pas... Triste... Et Bonnes Imaginales!
    2
    Mardi 28 Mai 2013 à 15:50
    Castor tillon
    Du champagne pour éteindre le feu ? Ils auraient dû essayer avec du white spirit.

    Ah, les Imaginales (mode rêveur)...
    3
    Addict
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:34
    Ah ! C'est donc à cause des Imaginales que nous n'avons pas la suite de Folle d'Amour ce matin... En attendant votre retour, je vous souhaite un bon salon !
    4
    Pata l
    Vendredi 29 Août 2014 à 13:34
    Pata															l
    Les plus grands drames sont les histoires les plus cons... Juste un voile, et la voilà enfermée comme dans un hijeb de chair.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :